05/01/2007

Ecolo espère caser deux députés fédéraux au printemps

Deux fois plus vert à la Chambre

Jean-Marc Nollet aimerait ne plus être le seul Ecolo hainuyer du  parlement. Juliette Boulet, jeune Montoise, pourrait l'y épauler.
A l'approche (sera-ce en mai ou en juin ?) du scrutin fédéral, les  Verts sont les premiers à sortir du bois. Après avoir fait étape à  Charleroi (Le Soir de jeudi), Ecolo Hainaut faisait escale à Mons  hier pour dévoiler les régionaux de l'étape. Deuxième effective, la 
jeune Montoise Juliette Boulet, 25 ans, a une belle carte à jouer. La  demoiselle, tombée dans le chaudron écologiste petite (maman  secrétaire politique et elle-même membre active d'EcoloJ), hérite  déjà là d'une place de combat, juste derrière la tête de liste Jean-
Marc Nollet. « En 2003, rappelle l'ex-ministre et député sortant,  nous avions touché le fond avec 6,39 %. Depuis, je suis l'unique  député fédéral écologiste du Hainaut. »

Jean-Marc Nollet avoue sans honte se sentir parfois un peu seul à la Chambre. Il espère du renfort. « Notre objectif est cette fois d'atteindre un score à deux chiffres et de doubler notre score en termes d'élus », confirme-t-il. Juliette Boulet, collaboratrice du député européen Jonckheere et Montoise par amour, pourrait être ce deuxième élu fédéral dont rêve tant Ecolo en Hainaut.
Les verts ne veulent pas perdre un instant. Ils lancent donc la campagne (qui sera davantage personnalisée, circonscription unique oblige) dès maintenant. Leur liste, avalisée à 80 % - une première ! -, est déjà bouclée. Enfin presque : seule subsiste l'inconnu(e) de la case 19. « Nous avons des contacts, mais nous attendons en ouverture un grand format  », annoncent Manu Di Sabato, propulsé directeur de campagne. Pour le reste, trente noms la composent pour une parité totale et une mixité socioprofessionnelle savamment dosées. La moyenne d'âge (43 ans) reflète un équilibre entre jeunesse 
(la benjamine a 23 ans) et expérience. Sur les trente candidats connus, dix sont conseillers communaux (dont Michel Quenon, de Boussu), deux sont conseillers CPAS. On compte aussi dans les rangs un échevin (Olivier Saint Amand, d'Enghien), deux ex-députés wallons (MM. Tiberghien et Desgain) et un ex-ministre (M. Nollet). Tous s'engagent à placer trois défis au coeur de leur programme et de leurs prises de position : le climat et la santé (il y a urgence) ; l'emploi (liés aux énergies renouvelables) et la démocratie (décumul  des mandats et éthique). Autant de préoccupations qu'ils veulent intimement nouées avec un seul et même fil vert : l'écologie politique.

SAINTGHISLAIN,VALERY
Le Soir 05/01/2007

13:57 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.