05/01/2007

Ecolo lance la campagne fédérale

Les Verts ne veulent pas perdre de temps afin de faire connaître leurs nouveaux candidats

MONS Alors que l'on ne connaît même pas encore la date des prochaines élections fédérales, Ecolo a décidé de ne pas attendre et de lancer, dès à présent, la campagne électorale. Hier, Jean-Marc Nollet, député fédéral sortant, était à Mons pour présenter la liste des candidats hennuyers. Une liste quasi complète - il ne reste que la place de 19e candidat effectif à décerner - sur laquelle on retrouve nombre de personnalités connues mais aussi quelques nouvelles têtes, dont le second candidat effectif, qui est en fait une jeune candidate, Juliette Boulet, installée à Mons et qui vise la place de seconde élue du Hainaut chez les Verts. "Je me sens un peu seul en tant que représentant hennuyer au parlement, l'objectif est donc d'atteindre un pourcentage de voix comprenant deux chiffres", indique Jean-Marc Nollet, tête de liste.
En 2003, les résultats des Verts aux élections fédérales avaient été catastrophiques. En Hainaut ils n'obtenaient que 6,39 % et pour la région de Mons-Borinage, c'était à peine mieux avec 6,53 %. Si les sondages sont à la hausse, la tâche des candidats n'en sera pas moins ardue avec un sérieux handicap à rattraper. Mais on peut compter sur le truculent Michel Quenon, placé à la 3e suppléance, pour galvaniser les troupes montoises et boraines. "L'écologie, c'est l'avenir de l'économie et de l'emploi, lance-t-il. En Wallonie, le plan Marshall manque de perspectives par rapport aux nouvelles technologies. Au rythme actuel, l'Idea en a pour 70 ans avant de remplir tous les terrains dont elle dispose. Il faut également lancer un plan Marshall de l'éthique !"
Et Manu Disabato, désigné directeur de campagne, d'enchérir : "Avec une situation aussi difficile dans la région, tout le monde doit s'y mettre. Il faut mener une réflexion afin d'attirer des investisseurs dans les nouvelles filières de développement."
À l'image de Philippe Dubreucq, 14e effectif, Ecolo n'a rien perdu de son idéalisme et de son optimisme inébranlable. "On a bien vécu dans cette région, il est possible d'y vivre bien à nouveau. Je crois toujours en un projet écologique pour le Borinage. La vallée boraine pourrait être autonome au niveau des moyens, il faut pour cela s'en 
convaincre..."
Jean-Marc Nollet conclut en lançant une pique aux autres formations : "Pour une fois que tout le monde invite à un vote écologique, ce combat que nous menons depuis 25 ans est à la mode, je n'ai qu'une chose à dire aux électeurs : Faites-le !"

H. Bux
.
la Dernière Heure 05/01/2007

14:02 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Allez, hop .

Écrit par : éléctions 2006 | 06/01/2007

Les commentaires sont fermés.