01/04/2007

 

Hulot & Ecolo unis dans un même combat, chacun dans son propre rôle

> Publié le jeudi 22 mars 2007
> Par Isabelle Durant, Sénatrice et Secrétaire fédérale

Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant se sont entretenus ce matin avec Nicolas Hulot dans le cadre du soutien qu’il apporte à la démarche initiée et portée par le monde associatif belge de présenter un « pacte écologique belge », sur le modèle de celui défendu par la fondation Hulot et ratifié par la plupart des candidats à l’élection présidentielle française. Comme cela avait été souhaité par Nicolas Hulot - dont le porte-parole a regretté l’instrumentalisation par le PS de la rencontre d’Elio DiRupo avec Hulot à Paris il y a quelques semaines -, cette rencontre n’a pas été médiatisée.

Voir en ligne : www.pacte-ecologique.be

Elle a été l’occasion d’aborder des questions aussi diverses que :

- l’évaluation de la sincérité de l’engagement dans la durée des signataires d’initiatives comme le « Pacte écologique » ; sa ratification en France par la quasi totalité des candidats à la présidentielle était-elle sincère dans la durée ou portée par un engouement médiatique ? À ce sujet, Nicolas Hulot a regretté que la question climatique semble malheureusement passer au second plan de la campagne française dans le chef de l’un ou l’autre candidat pour qui « une fois le Pacte signé, c’est comme si les problèmes avaient été traités ». Mais il s’est également dit convaincu que quel que soit celui qui remporterait l’élection présidentielle française, il y aurait bien un avant et un après « Pacte écologique », grâce à la mobilisation de l’ensemble des forces vives, politiques et non politiques ;
- la responsabilité collégiale du monde politique, des citoyens et de la société dans son ensemble et la manière d’éviter les rejets de responsabilité pour permettre de résoudre au plus vite la question de l’enjeu climatique ;
- le rôle impératif que l’Europe doit jouer pour lutter contre la dégradation climatique et la place de la France et de la Belgique à ce niveau ;
- l’Union nationale pour le climat initiée par Ecolo en janvier dernier ;
- l’importance accrue à accorder à une politique de protection de la biodiversité.

Cette rencontre a également été l’occasion pour Ecolo de se réjouir de la très vive mobilisation associative autour de la question écologique et de manifester intérêt et attention à l’égard des diverses propositions qui lui seront soumises dès la mi-avril.

Pour Ecolo, le débat public qu’il contribuera à alimenter pendant la campagne électorale sera l’occasion de comparer le contenu de son Union nationale pour le climat avec les propositions associatives et enrichira sa plate-forme politique avec les idées et propositions issues notamment du monde associatif. Pour Ecolo comme pour Nicolas Hulot, c’est plus que jamais le débat démocratique qui permettra l’adoption de mesures fortes, ambitieuses et transversales pour répondre aux enjeux climatiques.

Photo : photo prise par Ecolo avec l’autorisation pour tous usages de Nicolas Hulot

15:34 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.