10/09/2007

Nominations wallonnes : Ecolo – qui ne se sert pas – a déposé des textes pour assainir !

l’instar d’autres médias qui s’intéressent également, de façon périodique, à la problématique, Le Soir de ce jour expose le mode de fonctionnement indéfendable à travers lequel s’effectue le recrutement du personnel du Parlement wallon.

Refusant tout amalgame, Ecolo tient à faire savoir combien il a toujours refusé ces pratiques qu’il juge inacceptables, et hautement préjudiciables tant pour la crédibilité de nos institutions, que pour l’image de la Wallonie. Pareils comportements sont fondamentalement indignes de l’épicentre de la démocratie wallonne qu’est censé être son Parlement.

Pour ce qui le concerne, Ecolo n’a jamais joué dans cette mauvaise pièce. Son groupe parlementaire a systématiquement mis sur pied, pour les emplois à pourvoir à son initiative, une procédure ouverte reposant sur la définition de profils de fonction, la diffusion d’appels publics dans la presse et l’organisation d’épreuves de sélection de nature à objectiver les qualités des candidats.

De surcroît, dès juin dernier, les députés Ecolo au Parlement wallon ont déposé une proposition de décret spécial ainsi qu’une modification du règlement du Parlement afin d’immuniser l’assemblée de pareils comportements (cf. annexe). Elles prévoient que le personnel du Parlement wallon soit désormais nommé sur base de procédures ouvertes à tous et dans le cadre d’un choix effectué sur base des compétences.

A cette fin, Ecolo a proposé que tout emploi fasse l’objet, avant tout recrutement ou engagement, d’une description du profil de fonctions, d’un appel public à candidatures et d’une appréciation des compétences des candidats par l’intervention d’un jury extérieur. Il est également proposé que les emplois situés au rang hiérarchique directement inférieur à celui de greffier soient pourvus sur base d’exigences d’ancienneté et de compétences. Les mêmes exigences sont retenues pour le greffier. En outre, il est proposé qu’il exerce sa fonction dans le cadre d’un régime de mandats, à l’instar du régime mis en œuvre pour les hautes responsabilités au sein de l’administration.

Ecolo en appelle donc au sens des responsabilités de chacun. Avec les textes qui sont ainsi sur la table et avec la procédure de remplacement du greffier qui est ouverte par ailleurs, Ecolo estime que le Parlement dispose d’une double occasion pour sortir de ses mœurs féodales, gagner en crédibilité et donner un signal fort en termes de rupture de la (mal)gouvernance.

Publié le jeudi 6 septembre 2007
> Par Bernard Wesphael, Député et chef de groupe au Parlement wallon, Marcel Cheron, Député régional wallon et député au Parlement de la Communauté française, Sénateur de communauté
> Thèmes :
> Niveau(x) de pouvoir :Région wallonne

10:56 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.