25/10/2007

Développement durable : un maxi-ministre pour cacher de mini-engagements

> Publié le jeudi 25 octobre 2007

> Par Muriel Gerkens, Députée fédérale, Thérèse Snoy, Députée fédérale, Philippe Henry, Député fédéral, José Daras, sénateur
> Thèmes :

Ecolo a pris connaissance de l’accord intervenu en matière de développement durable entre négociateurs de l’Orange-Bleue. En première analyse, il apparaît que l’éventuel futur maxi ministre aura bien du mal à peser sur les politiques, étant donné qu’il ne disposera d’aucun budget ni d’aucun pouvoir de contrôle ou d’intervention sur les autres départements.

L’absence d’objectifs chiffrés et budgétés constitue en effet une faiblesse majeure de l’accord. En outre, ce ministre sera bien surveillé par les lobbys que l’Orange Bleue a manifestement décidé de ménager, comme en atteste la faiblesse des mesures proposées pour véritablement réguler le secteur de l’énergie, réorienter les modes de production et pour diminuer notre exposition aux pollutions. D’une manière générale, le texte énumère beaucoup de bonnes intentions mais guère d’engagements clairs.

Mini engagements et maxi mises au frigo

Au niveau climatique, la Belgique ne se fixe toujours aucun objectif national ferme ni pour ses réductions de gaz à effet de serre, ni pour le développement des énergies renouvelables, ni pour l’efficacité énergétique. L’ensemble des engagements est relégué au niveau européen et dans une task force chargée… d’étudier l’avenir !

Le maintien de la capacité nucléaire, au nom d’inquiétudes infondées sur l’approvisionnement énergétique, aura des conséquences négatives sur l’ensemble des investissements en cours en matière d’énergie renouvelable. C’est toute la dynamique initiée sous l’arc-en-ciel qui est mise en péril. Le nombre de projets qui seront « encouragés » ou « étudiés » plutôt qu’être engagés ou réalisés ne se compte plus dans les propositions.

Le « test de développement durable » (initié par la Violette…) ne correspond en rien à une véritable inspection du développement durable telle que proposée par Ecolo.

La plupart des mesures ne comportent aucun calendrier précis, comme par exemple pour les engagements sur les audits des bâtiments publics, alors que tous les outils existent déjà !

En matière de mobilité, l’objectif de diminuer de 10% l’utilisation de la voiture pour le trajet domicile / travail a été abandonné en cours de négociation.

Des pans entiers de la politique fédérale sont absents de cet accord. Ainsi l’Orange Bleue ne se fixe pas de politique en matière d’OGM, dont les autorisations sont en augmentation sur le territoire européen ; la politique de la mer du nord et les potentiels gigantesques en matière de développement de l’électricité éolienne que cette espace représente sont absents ; le plan d’investissements 2008-2011 de la SNCB et les nuisances sonores aériennes sont passées sous silence et des enjeux de santé publique aussi importants que les particules fines, les ondes électromagnétiques ou l’amiante ne sont nullement évoqués.

En matière de sécurité routière, le texte parle d’une réduction substantielle du nombre de victimes de la route, mais évite de fixer un objectif chiffré. Le dossier du temps de travail des chauffeurs routiers est absent. Rien non plus sur la politique des produits chimiques ni la protection de la santé des consommateurs.

Enfin, si la stratégie nationale pour la diversité biologique est évoquée à demi-mot, l’absence de référence au plan national Santé-Environnement, au plan national de réduction des risques liés aux pesticides, au plan fédéral de mobilité durable, au plan « produits » et à d’autres stratégies existantes laisse planer un énorme doute sur le sort qui sera réservé à ces outils existants.

L’orange bleue semble limiter la politique environnementale à la lutte, par ailleurs très mal engagée, contre les changements climatiques. L’absence de vision et de stratégie ainsi que la faible volonté de réguler les secteurs ayant un impact important sur l’environnement finissent de caractériser un accord beaucoup trop peu ambitieux.

19:08 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.