17/12/2010

ENFIN UNE DECISION DANS LE DOSSIER DE LA RN54 GRACE AU MINISTRE HENRY !

 Comme proposé par les locales Ecolo de Lobbes, Merbes-le Château et Erquelinnes, c’est le tracé central 6 + qu’a retenu le Gouvernement Wallon de ce 16 décembre.

 

Dans ce dossier dont on parle depuis … 1961 ( !), 26 tracés ( !) ont été étudiés à partir de 2001. 4 avaient finalement été retenus  après intervention de plusieurs experts : il s’agit des tracés Central, Central 6, Mixte et d’une combinaison des tracés Nord et Nord 3, dénommée Nord+. Nous sommes en 2005, et les études d’incidence sont hélas bloquées car la législation a changé, une partie du travail technique doit être recommencée.

A côté de cela, comme le prônait depuis des années Ecolo, le CRAT, comité Régional d’Aménagement du Territoire, estime lui aussi que la construction d’une route 2x2 bandes n’est pas nécessaire : le Crat estime que les critères de sélection précédents n’ont pas assez pris en compte l’élément humain… Les groupes locaux Ecolo avaient déjà proposé, dès 2002 le gabarit de 2 X 1 bande avec ronds-points d’accès, largement suffisant pour absorber les 14.000 véhicules par jour sans attirer le transit international.

 

(La volonté initiale du projet était de relier les deux bassins industriels de Maubeuge et Charleroi. Mais le développement économique et le désenclavement des villages ne nécessitaient plus la construction d’une autoroute.)

 

Ce dossier étant décidément très compliqué, une couche politique supplémentaire lui est glissée : la volonté politique locale fait en sorte que ce dossier-ci soit lié à celui de la E420 ! Autant dire que la RN 54 n’est pas prête de voir le jour … puisque le dossier de la E420 néant cesse lui-même de changer de tracé et de philosophie générale !

 

Fort heureusement, le projet de la RN54 a été inscrit dans la déclaration de politique Régionale du gouvernement wallon mis en place en 2009.

Grâce au ministre wallon de l’Aménagement du territoire, l’écolo Philippe Henry, le dossier a été réactivé et un tracé définitif a enfin été confirmé par le gouvernement wallon de ce jour : ce sera donc le tracé central 6+. Le Ministre a fait passer  l’inscription d’un périmètre de réservation au plan de secteur en vue de la réalisation d’un tronçon routier Lobbes-Erquelinnes.

 

Il s’agit du tracé central amélioré aux abords de Bienne-Lez-Happart qui s’écarte des nouvelles constructions du village en passant plus au sud, et réduit les impacts sur le Centre Régnier (institut provincial d’enseignement spécialisé).

Il contourne par le sud le site des étangs bleus et du centre d’inspection automobile de Lobbes.

 

Voici les arguments retenus pour justifier la construction de 2x1 bande de circulation :

 

  • Répondre d’abord au besoin d’améliorer la desserte des communes riveraines de la Sambre vers Charleroi et Bruxelles et des zones d’activité économique de Solre-sur-Sambre et de Thuin-Lobbes avant d’inscrire la nouvelle voirie dans un réseau plus vaste ;

  • La priorité est accordée à la fonction d’accessibilité de la nouvelle voirie plutôt qu’à la mobilité des usagers et à la fluidité du trafic, cette fonction n’étant pas compatible avec un gabarit de deux fois deux bandes de circulation ;

  • Selon l’auteur d’étude, le réseau de voiries régionales N90, N53 et N40 au sein duquel s’inscrit le projet de tracé de la N54 offre de bonnes conditions de déplacement malgré leur gabarit limité à une bande de circulation dans chaque sens ;

  • Ce gabarit réduit l’emprise de la route et limite le nombre d’ouvrages de franchissement et de voiries latérales de compensation ;

  • La réduction de l’emprise diminue les impacts sur le paysage et sur les superficies agricoles ;

  • L’effet de coupure est réduit, les usagers, dont les agriculteurs, ne devant pas parcourir de trajets supplémentaires jusqu’au point d’accès le plus proche sur l’infrastructure ;

  • Le coût moindre.

 

Dans le cadre de l’enquête publique, une réunion d’information sera organisée à Lobbes.

 

Ecolo est fier du travail effectué par le cabinet du ministre Henry. Mais celui-ci devra être confirmé par le gouvernement Wallon : à l’issue de la procédure, il devra montrer sa réelle volonté à dégager les moyens financiers nécessaires à la construction de la RN54.

 

Des aires de stationnement devront aussi être imaginées pour favoriser le covoiturage.

Il conviendra aussi d’avoir une évolution des transports en commun adaptés aux besoins réels de cette région rurale, telle que le taxi collectif, le bus à la demande, le minibus de « rabattage » vers les gares…

La régionale Ecolo souhaite également un réinvestissement de la SNCB dans la ligne Erquelinnes Charleroi.

Enfin, la mobilité douce sera naturellement renforcée du fait d’une moins grande utilisation des axes routiers villageois par des voitures ou des poids-lourds. Il sera d’autant plus facile pour les communes concernées d’imaginer de véritables solutions consacrées à la mobilité douce.

 

Le secrétariat de la Régionale Ecolo de Thuin

Liliane Ray, Michaël Leclercq, Francis Biset

 

La locale d’Erquelinnes

 Luc Beeckman(0494/068811)Secrétaire local ff

09:03 Écrit par B.L. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.