27/02/2007

ciné-débat sur le rechauffement climatique le 14/03 Petit théatre de Fauroeulx

invit ciné-débat

20:38 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/02/2007

Ingrid Betancourt : 5 ans déjà… Il faut AGIR !

Ce 22 février 2007, cela fera 5 ans qu’Ingrid Betancourt, candidate aux élections présidentielles colombiennes de 2002, a été enlevée par les brigades des FARC alors qu’elle menait campagne sur base d’un programme axé sur la lutte contre la corruption, sur le changement social et pour la démocratie en Colombie. Ingrid Betancourt avait choisi la voie de la réconciliation pour sortir la Colombie de la violence et entendait, à ce titre, responsabiliser tous les acteurs politiques en forçant le dialogue et la négociation avec les différents groupes armés sévissant à travers tout le pays.

Depuis 5 ans, sa famille, ses amis, les comités de soutien et l’opinion publique internationale se mobilisent pour réclamer sa libération mais aussi celle de son amie Clara Rojas et des 3.000 autres otages en Colombie. Depuis 5 ans, tous se battent pour que les autorités colombiennes mettent en œuvre un échange humanitaire de prisonniers prévu par la Convention de Genève dont la Colombie est signataire.

Marie Nagy, Joëlle Milquet et Karine Lalieux –qui se sont rendues à Bogota en 2005–associées aux Comités de soutien à Ingrid Betancourt, demandent plus que jamais une solution humanitaire au conflit, qui ne soit surtout pas militaire comme le gouvernement colombien le souhaite. L’option d’un accord humanitaire - premier pas pour une libération de tous les séquestrés - est la seule alternative acceptable. A ce titre, la mobilisation internationale constitue le seul espoir de voir enfin une solution à la question des otages en Colombie. Il est plus que jamais nécessaire d’accroître la pression internationale pour démontrer aux parties en conflit que déconsidérer l’option de l’échange humanitaire et recourir à l’option armée pour libérer les otages équivaudrait ni plus ni moins à une mise en péril de leurs vies.

A cet effet, Marie Nagy, Joëlle Milquet et Karine Lalieux et les Comités de soutien saluent la décision de l’Union européenne -rendue publique par son représentant à Bogota, Adrianus Kutsenritjer- de s’opposer aux opérations militaires de sauvetage et de soutenir l’échange humanitaire. Dès lors, Marie Nagy, Joëlle Milquet, Karine Lalieux et les Comités de soutien demandent au gouvernement belge de se ranger aux côtés du gouvernement français et de l’Union européenne pour mieux AGIR !

 

  1. AGIR en soutenant plus activement l'action de médiation de pays comme la France et la Suisse
  1. AGIR pour démontrer aux deux parties impliquées directement : les FARC et le gouvernement colombien -mais aussi à tous les gouvernements européens- qu’ils peuvent avoir une action de médiation, que la population civile dans nos pays est informée de ce qui se passe en Colombie, qu'elle n'accepte pas cette situation, et qu'elle restera mobilisée pour qu'une solution humanitaire soit enfin trouvée et mise en œuvre
  1. AGIR en exerçant sur les FARC, à travers les organisations qui les soutiennent à l'étranger et spécialement dans les pays qui ne les ont pas inclus dans leur liste d'organisations terroristes, une forte pression afin qu’ils donnent une réponse positive à la proposition d’un échange humanitaire, montrant ainsi leur véritable volonté d’aboutir à un accord Humanitaire
  1. AGIR en exerçant sur le gouvernement colombien une pression pour que celui-ci respecte (1) la Convention de Genève qu’il a ratifiée (et en vertu de laquelle en cas de conflit interne, il est tenu de conclure des accords humanitaires) et (2) la demande des familles de ne pas tenter de libérer les otages par la voie militaire pour ne pas mettre leur vie en danger.

11:30 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/02/2007

Mort programmée du bio ?!?

Ecolo en appelle à la mobilisation et au retrait du texte actuel !!!

Ecolo est atterré et inquiet du contenu de la proposition de révision du  règlement sur l’agriculture biologique tel qu’adopté par le Conseil européen en décembre. Pour rappel, les Ministres ouvrent le champ à l’utilisation  de certaines substances chimiques de synthèse actuellement interdites en agriculture biologique et fixent désormais le seuil  de risque de contamination par les OGM à 0,9%.

En proposant une telle révision, les Ministres ne méprisent pas seulement les producteurs d’un secteur dont le savoir-faire traditionnel, le dynamisme et la qualité se vérifient tous les jours. Ils méprisent aussi les millions de consommateurs qui recourent quotidiennement à cette agriculture labellisée pour se nourrir !

Dans un contexte où plus que jamais, l’Europe politique a besoin de reconstruire des ponts avec les populations, les Ministres de l’agriculture entendent imposer une décision malgré le refus du secteur, qui parle aussi au nom des millions de consommateurs concernés. Pour Ecolo, c’est le pas de trop d’une technocratie ministérielle qui choisit le « no future » non seulement contre l’avis des citoyens mais aussi contre leur santé. Cette décision est en réalité une concession scandaleuse des ministres européens au lobby des fabricants de pesticides et d’OGM car, il faut le rappeler, il s’agit fréquemment des mêmes acteurs économiques.

Enfin, en rupture avec la culture intensive qui accepte les pesticides et les OGM, l'agriculture biologique est moins énergétivore dans ses pratiques. En ces temps de grands discours climatiques, il y a, une fois de plus, loin de la parole aux actes !

Pour toutes ces raisons, les écologistes exigent le retrait de l’actuelle

proposition et une renégociation avec le secteur avant mise en œuvre définitive. Avec le Groupe des Verts au Parlement Européen (GVPE), Ecolo lance un appel à manifester contre cette décision le 27 février devant le Conseil au rond-point Schuman, jour où le Parlement européen devrait, lui, manifester son soutien à l’agriculture biologique lors du vote en commission du rapport de Marie-Hélène Aubert (membre du GVPE).

 

Muriel Gerkens                                                        Pierre Jonckheer

Députée fédérale                                                       Député européen

22:52 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/02/2007

Nouveau cahier des charges pour l'agriculture biologique

Vous l'avez sans doute entendu dans les médias, la nébuleuse "Europe" veut encore un peu plus anéantir les libertés individuelles. Aujourd'hui, elle va permettre aux agriculteurs d'utiliser des OGM et autres pesticides tout en respectant le cahier des charges Bio...
Signer la pétition contre ce projet de loi :
 

07:45 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/02/2007

St Valentrain 2007 à Erquelinnes

C'est devenu une habitude (une bonne !) : le 14 février, Ecolo fête la Saint Valentrain et déclare sa flamme aux navetteurs en les remerciant de prendre les transports en commun.

Cette année, ECOLO avait de nouveau opté pour une formule "tout en un" : un seul objet à distribuer qui soit à la fois, le cadeau et le message d'Ecolo à cette belle occasion.

Cette année, il s'agissait de sachets de graines à semer au printemps (qui ne sera pas si loin que ça), peu avant les élections fédérales.

st valentrain 2007 (1)

 

St valentrain 2007 (2)

Ariane et Jean-Bernard étaient présents sur le quai de la gare d'Erquelinnes de 5h45 à 7h30 pour distribuer les sachets de graines "St Valentrain" aux navetteurs

C’est aujourd’hui qu’on sème demain, pasvrai ?

07:58 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2007

Réforme des services d’incendie : le Gouvernement doit répondre à trois urgences !

Après Ghislenghien, l’accident survenu ce 7 février à Rochefort, conduisant au décès d’un sapeur-pompier, rappelle de façon dramatique l’urgence d’une réforme et d’un réinvestissement massif dans les services de secours, tel qu’Ecolo le réclame depuis de trop nombreux mois. Après des années de tergiversations, Patrick Dewael promet à la Chambre que le Gouvernement approuvera enfin sa réforme demain.

 

Pour Ecolo, trois urgences doivent impérativement être rencontrées :

       1.                 Augmentation du nombre de pompiers professionnels

Ecolo a mis en évidence en octobre 2004 qu’il manquait 1.000 pompiers en Wallonie. Depuis, rien n’a changé en termes d’adaptation du cadre aux enjeux de sécurité d’aujourd’hui. De nombreux services d’incendie, comme celui de Rochefort, doivent encore fonctionner avec seulement un ou deux sapeurs-pompiers professionnels, soutenus par des pompiers volontaires. Il faut engager d’urgence pour garantir à chaque citoyen, où qu’il se trouve, une intervention après un délai de 12 minutes !

2.                 Formation pratique et accompagnement psychologique des pompiers

Volontaires ou professionnels, les sapeurs-pompiers exercent un métier dangereux, lourd physiquement et psychologiquement. Il convient de leur permettre de se former de façon continue ET pratique aux spécificités techniques et aux risques de leur fonction. Une attention particulière doit aussi être accordée à leur soutien psychologique, face aux situations auxquelles ils sont confrontés au quotidien.

3.                 Reconnaissance de leur métier comme « métier à risque »

Le métier de sapeur-pompier n’est pas encore reconnu par l’Etat fédéral comme « métier à risque », privant ainsi les sapeurs-pompiers et leur famille de la protection sociale et juridique qu’ils méritent, notamment de la possibilité d’accéder à la pension de façon anticipée.

 

Pour réussir la réforme des services d’incendie il faudra un important refinancement du secteur. Pour 2007, rien ne figure au budget de l’Etat fédéral pour réussir la réforme. Or, sans moyens nouveaux, les promesses de réforme seront un FLOP que la Belgique ne peut se permettre. Ecolo exhorte donc le Gouvernement à faire preuve de créativité en mettant le secteur des assurances à contribution.

 

 

 

Jean-Marc Nollet                         Georges Gilkinet

Chef de groupe fédéral                 Secrétaire provincial – Namur

21:14 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Kyoto "plus" : quand on vous disait que c’était honteux...

Souvenez-vous, c’était vendredi dernier. Le Premier Ministre, Guy Verhofstadt annonçait en pleine conférence de presse du Conseil des Ministres, un ambitieux plan pour combattre le réchauffement climatique, répondant au nom de « Kyoto PLUS ». Une déclaration abondamment relayée dans tous les médias, et « développée » par le Premier dans la Libre ce matin.

 

Quel est donc le contenu de ce plan ? La question méritait d’être posée au Ministre de l’Environnement, Bruno Tobback, ce matin en Commission. Réponse du Ministre de tutelle à la députée Ecolo Muriel Gerkens :

 

 « En ce qui concerne la déclaration du Premier ministre, même si celle-ci a été faite à l'issue du Conseil des ministres du 2 février, elle n'est pas le résultat d'une décision qui a été prise au sein du gouvernement fédéral. Je ne peux donc pas répondre au nom du gouvernement qui n'a pas discuté du contenu de cette déclaration, ni de son opportunité.

 

Même si je ne suis pas opposé au fait de tenter de faire encore plus pendant les trois ou quatre mois qui nous restent et que je suis tout à fait prêt à discuter de cette question au sein du gouvernement fédéral – ce que l'on va d'ailleurs faire –-, je ne peux vous donner plus d'informations sur la position personnelle du premier ministre. Je ne peux vous dire s'il s'agit de faire "comme si" ou s'il s'agit vraiment d'un engagement. Nous verrons! Jusqu'à présent, il s'agit d'une position personnelle. »

 

Pas même un mot au sein du Conseil des Ministres, le jour même où le GIEC remet un rapport aussi alarmant sur l’état de la Planète ! Comme le disait ce samedi Isabelle Durant, à l’entame du Congrès économique d’Ecolo, « C’est risible, c’est dérisoire et face à la gravité de la situation, c’est HONTEUX ! »

 

Muriel Gerkens

Députée fédérale

21:05 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Empreinte écologique : votre caddie pèse bien plus lourd que vous ne le pensez !

A l’heure de faire ses courses hebdomadaires, si le consommateur est tout naturellement informé du prix des produits qu’il achète, il ignore presque tout du coût environnemental qu’entraîne l’acheminement des produits qu’il acquiert. Ainsi, qui sait qu’un menu intégrant vins, viandes, légumes et fruits exotiques peut représenter jusqu’à 41,3 kg de CO2 pour 6 kg de nourriture ?!?

 

Bon nombre de produits de consommation impliquent un mode de transport à fort taux de CO2 - comme l’avion - et comportent dès lors un coût important pour la Planète. Ainsi, une tonne de marchandises transportée en avion produit 60 fois plus de CO2 que si elle avait été transportée en bateau ! En plus, bien souvent le prix final ne reflète pas le coût réel du transport, ce qui induit une concurrence déloyale pour les éleveurs et agriculteurs locaux, sans cesse confrontés à des prix bradés.

  

Pour Ecolo, le consommateur a le droit de choisir en connaissance de cause ! Encore faut-il éveiller chez lui le réflexe « j’achète local, j’agis global » en l’aidant à mesurer l’empreinte écologique de son caddie. S’inspirant de réflexions de chercheurs, tels P. Ozer et D. Perrin, la députée fédérale Muriel Gerkens a donc déposé une résolution demandant au Gouvernement de :

 

  1. mettre en place un étiquetage symbolique représentant le type de transport du produit vendu. Des étiquettes représentant un avion en rouge et un bateau en bleu permettraient aux citoyens de poser des choix en connaissance de cause ;
  2. organiser une vaste campagne nationale de sensibilisation sur la problématique des émissions de CO2 dues au transport des produits de consommation ;
  3. inscrire à l’agenda européen un étiquetage renseignant le taux de CO2 émis pour le transport du produit et organiser une nouvelle législation sur l’étiquetage environnemental ainsi que la fiscalité relative au coût en CO2;

Ce faisant, chacun pourrait mesurer l’impact réel de ses choix de consommation, et mieux participer à la lutte contre le réchauffement !

 

 

Muriel Gerkens

Députée fédérale

20:58 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2007

Action contre le changement climatique

Eteignons tout pour que cela fasse mieux "tilt" dans l'esprit des décideurs...

Le 1er février 2007: Participez à la plus grande mobilisation des citoyens contre le Changement Climatique !         
L'Alliance pour la Planète (groupement d'associations environnementales) lance un appel simple à tous les citoyens, 5 minutes de répit pour la planète : tout le monde éteint ses veilles et lumières le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00.
Il ne s'agit pas d'économiser 5 minutes d'électricité uniquement ce jour-là, mais d'attirer l'attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d'énergie et l'urgence de passer à l'action ! 5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats aux élections législatives de juin 2007 que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.

Pourquoi le 1er février ? Ce jour là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d'experts climatiques des Nations Unies. Cet événement aura lieu chez nos voisins : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l'urgence de la situation climatique mondiale.Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, quelques mois avant les élections !

Contact/ information : Cyrielle, Les Amis de la Terre : 0033 1 48 51 18 95

20:38 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2007

Décès de l'abbé Pierre : réaction

C’est avec une grande tristesse qu’Ecolo a appris ce matin le décès de l’abbé Pierre.

Ecolo retiendra de lui qu’il réveillait les consciences endormies, joignant la parole aux actes et donnant toute sa vie pour la défense acharnée des plus pauvres.

Sans pour autant oublier de très contestables propos qu’il a pu tenir et ensuite démentir dans ses dernières années, l’abbé Pierre aura comme peu d’autres marqué plusieurs générations de son intarissable soif de justice sociale.

Ecolo présente donc sa profonde sympathie à toutes les Communautés Emmaüs de France, de Belgique et d’ailleurs, auxquelles il souhaite de poursuivre longtemps leur remarquable travail d’intégration et défense des plus démunis dans nos sociétés, aux côtés et avec le soutien des pouvoirs publics.

Plus de 50 ans après son lancement, l’appel du cœur de l’abbé résonne à nos oreilles avec l'acuité et justesse d'un appel à la solidarité individuelle autant qu’à l’action publique en faveur d’une plus grande cohésion dans la lutte contre l’exclusion, le droit au logement et le combat quotidien pour la dignité de chacun.


Jean-Michel Javaux & Isabelle Durant
Secrétaires fédéraux

11:04 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2007

La terre meurt

Paroles de "la terre meurt" chanté par Charles Aznavour
LA TERRE MEURT
( Charles AZNAVOUR 2007)


LES OCEANS SONT DES POUBELLES
LES FONDS DE TERRE SONT SOUILLES
LES TCHERNOBILS EN RIBAMBELLES
VOIENT NAITRE DES FOETUS MORT NES
DANS CINQUANTE ANS QU'ALLONS NOUS FAIRE
DE CES MILLIONS DE DETRITUS
ET CES DECHETS DU NUCLEAIRE
DONT LES PAYS NE VEULENT PLUS

SOUS NOS PIEDS LA TERRE PROMISE
PATRIMOINE DE NOS ENFANTS
PETIT A PETIT AGONISE
ET JE M'EN SOUCIS
ET POURTANT LES ESPECES DEVENUES RARES
SONT EN VOIE DE DISPARITION
ET LA LAIDEUR CHANTE VICTOIRE
SOUS LE PLASTIC ET LE BETON

LA TERRE MEURT
L'HOMME SANS FOU
IL VIT SA VIE
UN POINT C'EST TOUT
IL MET A SON GRE A SON GOUT
LE MONDE SANS DESSUS DESSOUS

LA TERRE MEURT
OU ALLONS NOUS

DANS LA FINANCE ET LES AFFAIRES
LE PETROLE EST LE MAITRE MOT
IL MENE A TOUT
même A LA GUERRE
ET NUL NE S'INQUIETE DE L'EAU
OU EN SONT LA FLORE ET LA FAUNE
ET QU'ADVIENT-IL DU FIRMAMANT
PRIVE DE LA COUCHE D'OZONE
GARDIEN DE L'ENVIRONNEMENT

SOUS LE CIEL LE SOL SE REVOLTE
CAR L'HOMME TROMPE LA NATURE
QUAND IL TRAFFIQUE LES RECOLTES
IL HYPOTHEQUE SON FUTUR
SOUS LE SOLEIL LES FORETS BRULENT
ET L'ON GAVE LES CHAMPS D'ENGRAIS
DANS LA BOULIMIE MAJUSCULE
DU RENDEMENT ET DU PROGRES

LA TERRE MEURT
L'HOMME S'EN FOU
IL VIT SA VIE UN POINT C'EST TOUT
IL MET A SON GRE A SON GOUT
LE MONDE SANS DESSUS DESSOUS
LA TERRE MEURT
OU ALLONS NOUS


IL EST TEMPS DE PRENDRE CONSIENCE
QUE L'HOMME NE RESPECTE RIEN
IL SE FICHE DE L'EXISTENCE
DES BALEINES ET DES DAUPHINS
L'ELEPHANT MEURT POUR SON IVOIRE
LA BETE RARE POUR SA PEAU
ET DANS LES GRANDES MAREES NOIRES
LE MAZOUT ENGLUE LES OISEAUX

LA SOCIETE CONSOMATRICE
AVANCE IMPUNEMENT SES PIONS
TANDIS QUE LES ARBRES POURISSENT
DANS LES VILLES ET LEURS ENVIRONS
LA SECHERESSE SE DECHAINE
EFFACANT TOUT SIGNE DE VIE
ET CERTAINES RACES HUMAINES
CREVENT D'ABANDON ET D'OUBLIE

LA TERRE MEURT
L'HOMME SENT FOU
IL VIT SA VIE
UN POINT C'EST TOUT
IL MET A SON GRE A SON GOUT
LE MONDE SANS DESSUS DESSOUS
LA TERRE MEURT
OU ALLONS NOUS

LA TERRE MEURT
REVEILLONS NOUS


----------------------------------------------------

13:35 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/01/2007

Ecolo lance la campagne fédérale

Les Verts ne veulent pas perdre de temps afin de faire connaître leurs nouveaux candidats

MONS Alors que l'on ne connaît même pas encore la date des prochaines élections fédérales, Ecolo a décidé de ne pas attendre et de lancer, dès à présent, la campagne électorale. Hier, Jean-Marc Nollet, député fédéral sortant, était à Mons pour présenter la liste des candidats hennuyers. Une liste quasi complète - il ne reste que la place de 19e candidat effectif à décerner - sur laquelle on retrouve nombre de personnalités connues mais aussi quelques nouvelles têtes, dont le second candidat effectif, qui est en fait une jeune candidate, Juliette Boulet, installée à Mons et qui vise la place de seconde élue du Hainaut chez les Verts. "Je me sens un peu seul en tant que représentant hennuyer au parlement, l'objectif est donc d'atteindre un pourcentage de voix comprenant deux chiffres", indique Jean-Marc Nollet, tête de liste.
En 2003, les résultats des Verts aux élections fédérales avaient été catastrophiques. En Hainaut ils n'obtenaient que 6,39 % et pour la région de Mons-Borinage, c'était à peine mieux avec 6,53 %. Si les sondages sont à la hausse, la tâche des candidats n'en sera pas moins ardue avec un sérieux handicap à rattraper. Mais on peut compter sur le truculent Michel Quenon, placé à la 3e suppléance, pour galvaniser les troupes montoises et boraines. "L'écologie, c'est l'avenir de l'économie et de l'emploi, lance-t-il. En Wallonie, le plan Marshall manque de perspectives par rapport aux nouvelles technologies. Au rythme actuel, l'Idea en a pour 70 ans avant de remplir tous les terrains dont elle dispose. Il faut également lancer un plan Marshall de l'éthique !"
Et Manu Disabato, désigné directeur de campagne, d'enchérir : "Avec une situation aussi difficile dans la région, tout le monde doit s'y mettre. Il faut mener une réflexion afin d'attirer des investisseurs dans les nouvelles filières de développement."
À l'image de Philippe Dubreucq, 14e effectif, Ecolo n'a rien perdu de son idéalisme et de son optimisme inébranlable. "On a bien vécu dans cette région, il est possible d'y vivre bien à nouveau. Je crois toujours en un projet écologique pour le Borinage. La vallée boraine pourrait être autonome au niveau des moyens, il faut pour cela s'en 
convaincre..."
Jean-Marc Nollet conclut en lançant une pique aux autres formations : "Pour une fois que tout le monde invite à un vote écologique, ce combat que nous menons depuis 25 ans est à la mode, je n'ai qu'une chose à dire aux électeurs : Faites-le !"

H. Bux
.
la Dernière Heure 05/01/2007

14:02 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Ecolo espère caser deux députés fédéraux au printemps

Deux fois plus vert à la Chambre

Jean-Marc Nollet aimerait ne plus être le seul Ecolo hainuyer du  parlement. Juliette Boulet, jeune Montoise, pourrait l'y épauler.
A l'approche (sera-ce en mai ou en juin ?) du scrutin fédéral, les  Verts sont les premiers à sortir du bois. Après avoir fait étape à  Charleroi (Le Soir de jeudi), Ecolo Hainaut faisait escale à Mons  hier pour dévoiler les régionaux de l'étape. Deuxième effective, la 
jeune Montoise Juliette Boulet, 25 ans, a une belle carte à jouer. La  demoiselle, tombée dans le chaudron écologiste petite (maman  secrétaire politique et elle-même membre active d'EcoloJ), hérite  déjà là d'une place de combat, juste derrière la tête de liste Jean-
Marc Nollet. « En 2003, rappelle l'ex-ministre et député sortant,  nous avions touché le fond avec 6,39 %. Depuis, je suis l'unique  député fédéral écologiste du Hainaut. »

Jean-Marc Nollet avoue sans honte se sentir parfois un peu seul à la Chambre. Il espère du renfort. « Notre objectif est cette fois d'atteindre un score à deux chiffres et de doubler notre score en termes d'élus », confirme-t-il. Juliette Boulet, collaboratrice du député européen Jonckheere et Montoise par amour, pourrait être ce deuxième élu fédéral dont rêve tant Ecolo en Hainaut.
Les verts ne veulent pas perdre un instant. Ils lancent donc la campagne (qui sera davantage personnalisée, circonscription unique oblige) dès maintenant. Leur liste, avalisée à 80 % - une première ! -, est déjà bouclée. Enfin presque : seule subsiste l'inconnu(e) de la case 19. « Nous avons des contacts, mais nous attendons en ouverture un grand format  », annoncent Manu Di Sabato, propulsé directeur de campagne. Pour le reste, trente noms la composent pour une parité totale et une mixité socioprofessionnelle savamment dosées. La moyenne d'âge (43 ans) reflète un équilibre entre jeunesse 
(la benjamine a 23 ans) et expérience. Sur les trente candidats connus, dix sont conseillers communaux (dont Michel Quenon, de Boussu), deux sont conseillers CPAS. On compte aussi dans les rangs un échevin (Olivier Saint Amand, d'Enghien), deux ex-députés wallons (MM. Tiberghien et Desgain) et un ex-ministre (M. Nollet). Tous s'engagent à placer trois défis au coeur de leur programme et de leurs prises de position : le climat et la santé (il y a urgence) ; l'emploi (liés aux énergies renouvelables) et la démocratie (décumul  des mandats et éthique). Autant de préoccupations qu'ils veulent intimement nouées avec un seul et même fil vert : l'écologie politique.

SAINTGHISLAIN,VALERY
Le Soir 05/01/2007

13:57 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/01/2007

Membre Erquelinnes aux elections fédérales

L'AG des ECOLO de Hainaut, ont accepté à plus de 80%, la liste des 19 candidats effectifs et des11 candidats suppléants pour les elections fédérales qui se dérouleront Mai-Juin 2007. La liste ECOLO pour le Hainaut sera menée par notre député Fédéral, Jean-marc Nollet; la locale d'Erquelinnes sera représentée par notre secrétaire Ariane Van Landeghem - Beeckman qui occupera la 9 ème place suppléante.

La régionale de Thuin sera representée sur cette liste par Sebastien Brousse (Thuin), Jean-Marc Monin (Momignies), Yves Cornart (Binche) et Ariane Van-Landeghem (Erquelinnes)

 

ECOLO Erquelinnes sera aussi représentée au niveau de la régionale ECOLO de Thuin, en effet suite à l'élargissement du secrétariat régionale lors de la dernière AG, Luc Beeckman sera dorénavant secrétaire regionale en compagnie de José Montero de Morlanwelz ainsi que de Sebastien Bousse et André-Marie Wullaert de Thuin.

La rédaction

LB

13:43 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

ECOLO PROGRAMME ÉLECTORAL

Les Ecolos déjà prêts à en découdre

 

Les Écolos voulaient être les premiers. En ce 3 janvier,Ils ne se sont pas contentés de présenter leurs voeux. Ils ont surtout présenté la liste de leurs candidats en vue des prochaines législatives, ainsi que leur programme électoral. La tête de liste Écolo en province de Hainaut sera conduite par Jean-Marc Nollet. Nous sommes

tournés vers l’avenir. Passons sur 2006, on sait ce qui a marqué l’actualité. Il y a des défis urgents qui doivent être relevés en Hainaut , dit-il.

Plusieurs personnalités de la région figurent sur la liste. Sébastien Brousse de Thuin, Anne Cattiez de Dampremy, mais aussi Luc Bogaert de Bouffioulx et Xavier Desgain de Marcinelle. C’est la première fois que je suis candidat à une élection fédérale, explique le conseiller communal carolo. J’en ai eu marre de voir le gouvernement fédéral annoncer des tas de choses qu’il ne fait pas .

Pour le Châtelettain Luc Bogaert, on se trouve à un moment clef. Pour la première fois, dit-il,les gens sont en train de se rendre compte que la politique environnementale pouvait rapporter de l’argent. L’égoïsme des gens rejoint maintenant l’intérêt général .

 

Au programme: le défi climatique, l’environnement et la santé, l’emploi.

Les Écolos voudraient notamment que toutes les administrations publiques réduisent leur consommation d’énergie de 30% d’ici 2010.

En ce qui concerne l’emploi, Jean-Marc Nollet dit vouloir travailler sur les nouvelles filières plutôt que mettre la pression sur les demandeurs d’emploi. Rénovation du logement, création des services de proximité, développement des technologies vertes sont quelques unes des pistes pour promouvoir l’emploi. «

 

P.S.

 

La nouvelle Gazette 04/01/2007

 

 

13:31 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ecolo Charleroi pense aux élections

La régionale Ecolo de Charleroi a été la première, ce mercredi, à présenter la composition de la liste pour les prochaines élections législatives sur la circonscription électorale de la province de Hainaut. Sans grande surprise, la liste sera emmenée par le député fédéral sortant Jean-Marc Nollet, ancien ministre communautaire de la Petite enfance

 

_03_nollet

 

 

Aux yeux d'Ecolo, il n'y a "pas de temps à perdre", raison pour laquelle Ecolo a voulu être le premier parti à présenter sa liste, et le faire à Charleroi. La même liste sera dans les jours prochains présentée à Mons et à Tournai, en insistant sur les particularités locales. Pour la circonstance, la procédure interne de confection de la liste a été modifiée et les cinq régionales ont été regroupées afin de permettre une vision globale des problèmes auxquels Ecolo entend répondre.

La liste présentée ce mercredi a obtenu, devant les instances, 80% d'approbation. Elle sera conduite par le député sortant Jean-Marc Nollet et comprendra 19 candidats effectifs et onze candidats suppléants. La place du 19e effectif est actuellement laissée vacante, à destination d'un candidat d'ouverture. Xavier Desgain, ancien député wallon et aujourd'hui conseiller communal de Charleroi, se présente pour la première fois sur cette liste fédérale, où il occupe la 6e place.

Falk AdSolution

Ecolo veut axer sa campagne sur la nécessité de réagir de manière urgente pour lutter conte le réchauffement climatique, combattre toutes les formes de pollution, créer de nouveaux emplois, investir dans les énergies renouvelables, relancer l'économie et renforcer les solidarités, "libérer le Hainaut de ses baronnies", interdire les "multicumuls" et autres conflits d'intérêts.

Pour Ecolo, toutes les institutions publiques doivent montrer l'exemple en diminuant d'ici 2010 leur consommation d'énergie, en favorisant les énergies renouvelables et en développant les nouvelles politiques de mobilité alternative. Le parti vert souligne aussi qu'en Hainaut, les hommes vivent trois ans de moins qu'ailleurs en Belgique, et les femmes, 18 mois de moins. De 2000 à 2002, un décès sur cinq y est survenu avant l'âge de 65 ans, et les dix premières communes wallonnes où le sentiment de mauvaise santé est le plus élevé sont hennuyères.

En matière d'emploi, Ecolo estime qu'il faut travailler davantage sur l'offre, en considérant que les mesures à prendre pour favoriser l'environnement constituent également un facteur d'emploi et sont favorables au portefeuille de l'habitant. Enfin, sur le plan plus strictement politique, Ecolo répète sa volonté de lutter contre le clientélisme et considère que le cumul des mandats est une des premières causes de la "mal-gouvernance

 

LE SOIR 04/01/2007

13:09 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/01/2007

SOLRE-SUR-SAMBRE : RUMEUR

La Poste de Solre va t'elle fermer

 

La rumeur court depuis un moment: le bureau de poste de Solre-sur-Sambre pourrait bien être fermé. La direction de La Poste ne confirme pas et ne dément pas. Le bureau de poste de Solre-sur-Sambre ne figure pas sur la liste rendue publique l’automne dernier. Est-ce une garantie qu’il ne fermera pas? Une autre liste doit encore être établie pour d’autres bureaux qui fermeront d’ici à 2010. Cette liste n’a pas encore été déterminée, dit-on à La Poste.

On se souvient toutefois que cette même réponse avait été donnée à propos d’autres bureaux qui ont ensuite effectivement vu leurs guichets fermés.

La poste de Solre-Sur-Sambre ne compte qu’un guichet et une employée.

À la direction de La Poste on précise que pour tout bureau amené à être fermé, on prévoit de permettre à un partenaire public ou privé de prodiguer les articles les plus courants via un point poste .

La perspective ne réjouit pas les habitants de la commune sambrienne qui se sentent déjà isolés par le manque de transports en commun. Si en plus, ils n’ont plus de poste... Pour des petites opérations, les points poste sont suffisant, mais je me vois mal aller faire une transaction de 10.000 FB dans une supérette,commente ce Solrézien. Dans ces cas-là, il faudrait donc aller à La Poste d’Erquelinnes. Mais là encore, certains font remarquer que pour les personnes qui ne disposent pas d’une voiture, la chose n’est pas aisée.

Dans des villages comme Montignies-Saint-Christophe, Hantes-Wihéries et Solre-sur-Sambre, il y a assez peu de transports en commun. Les bus passent essentiellement en fonction des horaires scolaires.

Chacun espère donc que La Poste maintiendra son bureau de Solre au-delà de 2010. «

P.S.

 

La nouvelle Gazette, édition Charleroi du 03 janvier 2007

 

09:48 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2006

 Meilleurs voeux

voeux_2007 100ko
 
La locale ECOLO d'Erquelinnes s'associe à nos secrétaires Fédéraux, Isabelle Durant et Jean-Michel-Javaux, pour vous souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année.
Que l'année 2007 soit remplie de bonheur pour tous ainsi que de respect pour les autres et notre belle planète bleue.
 
Bonnes Fêtes
Pour la locale,
 
Ariane Van Landeghem, la secrétaire
Jean-Bernard Godeaux, le trésorier

14:37 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/11/2006

VW Forest

VW Forest : un carnage social qui écœure

21.11.2006

Résumé :
C’est avec un sentiment de révolte qu’Ecolo a appris la dramatique décision annoncée par le groupe Volkswagen aux travailleurs de l’usine VW de Forest.

Quel argument économique peut-il justifier d’interdire à une des usines les plus productives du groupe de poursuivre son travail ? Quelle explication donner aux 3500 ouvriers de cette usine qui, du jour au lendemain, vont perdre leur emploi, alors qu’ils avaient déjà accepté tous les sacrifices pour le maintenir ? Et que dire de la déconfiture que cette décision entraînera pour un nombre au moins aussi important de sous-traitants et fournisseurs de l’usine bruxelloise ?

Il n’y a pas de mots assez durs pour condamner le licenciement massif ainsi programmé depuis le siège allemand de VW. S’il fait mine de ne pas fermer l’usine, le groupe sacrifie dès aujourd’hui des milliers de familles auxquelles nul ne pourra expliquer les raisons du drame économique, social et humain qui les frappe. Quant à ceux qui resteront en place, rien ni personne ne pourra leur ôter de l’esprit que le risque de fermeture totale à moyen terme est inéluctable.

Volkswagen devrait avoir honte de procéder à pareil carnage, aussi écœurant qu’injuste, exclusivement guidé par une stratégie de « repli sur soi » économique !

Aujourd’hui, il est du devoir des différents Gouvernements de ce pays de se concerter pour prendre ensemble et rapidement toutes les mesures nécessaires à l’accompagnement économique, social et humain que méritent les travailleurs directs et indirects de cette usine. Ils doivent pouvoir compter sur l’union de toutes les forces démocratiques du pays pour y parvenir. C’est autant le droit des travailleurs que notre devoir de les aider à se réinsérer professionnellement.

Mais on ne fera pas, demain, l’économie d’un débat de fond sur l’efficacité du soutien inconditionnel que le Gouvernement fédéral a apporté sans relâche aux diktats de l’industrie automobile, manifestement à fonds perdus.

Enfin, Ecolo exige du Premier ministre qu’il inscrive ce massacre social, dont les conséquences s’étendent à l’Espagne et au Portugal, à l’ordre du jour du Conseil européen des 14 et 15 décembre à Bruxelles, afin d’envisager comment conclure, au niveau européen, des conventions collectives de travail empêchant des groupes européens sans scrupules de s’adonner impunément à un chantage à l’emploi permanent débouchant sur un dumping social intra-européen.

Jean-Michel Javaux & Isabelle Durant , Secrétaires fédéraux
Evelyne Huytebroeck, Ministre bruxelloise de l’Environnement
Pierre Jonckheer , Député européen
Jean-Marc Nollet, Chef de groupe fédéral
Zoé Genot & Marie Nagy, Députées fédérales
Yaron Pesztat, Chef de groupe bruxellois
Bernard Wesphael, Chef de groupe wallon

 

 

Tous à la manif de samedi !

Ecolo appelle ses membres et sympathisants à se joindre à la manifestation " SOLIDAIRES POUR L'EMPLOI ", organisée par les syndicats.
Samedi 2 décembre, Bruxelles.
Départ Gare du Midi à 10h30

13:50 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Fermeture bureaux de poste

Fermeture programmée de 277 nouveaux bureaux de poste : ECOLO interpellera le gouvernement

23.11.2006

Résumé :
Les projecteurs médiatiques sont actuellement braqués sur la fermeture de l’usine VW à Forest, qui suscite l’inquiétude générale dans le monde politique et social. Dans le même temps, c’est une autre catastrophe qui se prépare à La Poste, avec, cette fois, la complicité évidente du gouvernement violet.

S’appuyant sur un nouveau contrat de gestion ouvrant largement la porte à de nouvelles coupes sombres, les dirigeants de cette « entreprise publique » ont décidé de frapper fort : tant en terme d’emploi (nouvelles suppressions en vue, après les 4.290 contrats de travail non-renouvelés entre 2003 et 2005) que de service au citoyen (fermeture de 277 bureaux de poste au cours de l’année 2007), la régression sociale annoncée est spectaculaire, au seul profit des nouveaux investisseurs privés de la Poste. C’est, aux yeux d’ECOLO, inacceptable !

Pour justifier sa décision de fermer de nouveaux bureaux de poste, l’administrateur-délégué de la Poste utilise l’argument de la rentabilité et d’une économie de 10 millions d’euros qui serait réalisée. Mais la vocation d’un service public est-elle d’être rentable à tout prix ou bien, grâce à l’apport de moyens publics, de rendre des services aux citoyens que d’autres n’offrent pas ? En fermant des bureaux de poste dans les régions les plus reculées, les moins peuplées ou les moins favorisées, en supprimant, depuis 2003, 2.500 boîtes à lettres (dont 985 en Hainaut et Namur), la Poste abandonne clairement sa vocation de service public universel, tout en portant un nouveau coup au lien social.

Quoi qu’en disent certains députés de la majorité, comme Olivier Chastel qui feint de s’étonner de ces options dans la presse de ce jour, la responsabilité du gouvernement violet est engagée : il a approuvé à l’automne dernier les termes du quatrième gestion de la Poste sur lesquels s’appuie le nouveau Conseil d’Administration, désigné par lui au mois de janvier et présidé par la socialiste Martine DUREZ, pour proposer une nouvelle vague de fermeture de bureaux de poste, après celle connue en 1998. En ce sens, son attitude n’est pas très différente de celle de la direction de VW qui a décidé de la fermeture de l’usine de Forest.

ECOLO ne peut que relever que ce sont les intérêts privés (en l’occurrence, ceux des nouveaux actionnaires de la Poste, auxquels un dividende minimum annuel de… 10 millions d’euros est assuré) qui priment sur le service offert à tous !

Cet après-midi à La Chambre, vers 16h00 Jean-Marc NOLLET, député fédéral et chef de groupe, interpellera Bruno TUYBENS, le secrétaire d’Etat aux entreprises publiques, sur ce dossier.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés des réponses apportées par celui-ci.

13:48 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Reultats elections communales Erquelinnes

MERCI MERCI MERCI

Nous tenons à vous remercier chaleureusement pour la confiance que vous nous avez témoignée ce huit octobre. Même si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, nous vous sommes particulièremnet reconnaissants. Nous devons accepter votre choix en bons démocratres que nous sommes.
Durant cette campagne, nous avons été particulièrement attentifs à ne pas attaquer les autres candidats dans leur vie privée et professionnelle et nous sommes ainsi particulièrement fiers d'avoir mis en exergue ce souci de l'éthique, valeur importante prônée par l'équipe ELAN.


Même sans élu au conseil communal, la locale ECOLO d'Erquelinnes continuera à être présente sur le terrain et à suivre les dossiers qui vous tiennent à coeur.

 

Merci encore et n'hésitez pas à rejoindre notre locale


 

Ariane Van Landeghem, secrétaire de la locale ECOLO d'Erquelinnes

13:40 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/09/2006

Le magot gallo-romain de Solre

 

C'est une invitation à ne pas snober. D'abord parce qu'el­le est exceptionnelle : l'inventai­re du site terminé, le champ de fouilles de Solre-sur-Sambre (Erquelinnes) sera remblayé. Ensui­te parce qu'à la faveur de ces Journées du Patrimoine; elle permettra au public de visiter une découverte archéologique de grand intérêt: les substructures d'une grande villa gallo-romaine (65 x 19 mètres) avec sa pars urbana - un corps de logis de 24 pièces -, son étable et son cel­lier, dont la cave aux moellons de pierre méticuleusement appareillés aura d'ailleurs été l'une des bonnes surprises d'une longue  campagne de fouilles.

 

L'ensemble a été mis au jour à partir de novembre 2005, à la fa­veur d'une fouille de sauvetage - le site venait d'être repéré lors des travaux d'extension de la zo­ne industrielle de Solre-sur-Sambre - dont la durée ne devait pas excéder les quatre semaines. Au bout du compte, l'intérêt de la dé­couverte aura monopolisé les ar­chéologues durant près d'un an.

La présence d'une villa mani­festement prospère dans cette ré­gion qui fut d'emblée très roma­nisée n'est pas surprenante : Bavay n'est guère qu'à une journée de marche et l'archéologie a révé­lé, dans un voisinage encore plus immédiat, la présence de grands sites gallo-romains comme le sanctuaire (partiellement fouil­lé) de Fontaine-Valmont ou la né­cropole de Solre-le-Château (F). Une première estimation, qui doit encore être confirmée par des coupes, date l'occupation de la villa de Solre-sur-Sambre dans une fourchette comprise en­tre la fin du Ier siècle - les archéo­logues n'ont à ce jour trouvé au­cun élément attestant une occu­pation plus précoce - et le troisiè­me quart du IIIème siècle. '

 

Un trésor enfoui à la hâte ?

Fructueuse, la fouille a livré bien des raretés aux archéolo­gues. Dont des enduits peints de motifs géométriques rouges et blancs mis au jour sur les murs de la grande cave du domaine: « Une découverte peu fréquente en Gaule du Nord », commente Nicolas Authom, archéologue du Centre de recherche archéologi­que (Crea) de l'ULB mandaté par la Région wallonne pour me­ner les fouilles à Solre-sur-Sambre

Plus exceptionnel encore ce « trésor » que les archéologues ont découvert enfoui au pied d'une muraille plus tardive de la pars urbana. « Ce trésor, expli­que Nicolas Anthom, était caché dans un grand chaudron proba­blement enterré à la hâte lors de raids germaniques vers 270. Il contenait un amas de 122 pièces de monnaies en argent - des antoniniens - et quatre en bronze, ras­semblées dans un coffret en bois décoré de plaques de laiton. Il était accompagné d'une plaque de bronze étamé et de vaisselle précieuse: deux cuillères en argent, une cuillère en alliage de cuivre, une fiole en verre et un deuxième chaudron plus petit en laiton. »

 


L’ensemble de ces trou­vailles sera temporairement ex­posé, deux week-ends durant, au musée des Amis de Solre (1).

La fouille se poursuit. Les ar­chéologues vont tenter désor­mais de retrouver, sous les différents niveaux d'occupation, le plan primitif du domaine.  

 

STÉPHANE DETAILLE                         « Le Soir du 08 09 2006 »

 

(1) Accessible les 9, 10, 16 et 17 septem­bre, de 9 à 12 h et de 14 à 18 h, rue de la Halle, à Solre-sur-Sambre. Des visites gui­dées du chantier de fouille seront orga­nisées aux mêmes dates, de 10 à 13h et de 13h30 à 18h.

15:23 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/08/2006

Visite de la commune de Gembloux

Sous l'impulsion de la locale ECOLO, quelques candidats ELAN (Livine, Ariane, Christian, Freddy et Jean-Bernard) ainsi que nos 2 candidats aux elections provinciales Gérard Béchet et Luc Beeckman ont effectué une visite de la commune de Gembloux primée depuis 2 ans comme la commune la plus kyotodynamique de WAllonnie.

Merci au président du CPAS de Gembloux, Mr Philippe Grevisse pour la visite du home pour personne agées avec son installation de chauffage flambant neuve (chaudière gaz et panneaux solaire)

Exit l’installation électrique qui était peu confortable pour les pensionnaires et qui s’avérait particulièrement très onéreuse. Il s’agit de la première installation de ce type en Wallonie et elle permet de consommer 9 tonnes de CO2 en moins annuellement et une économie financière annuelle située entre 2.200 EUR et 3.200 EUR. L’installation qui a coûté 278.000 EUR et dont la durée de vie est estimée au-delà de 30 années a été subsidiée à concurrence de 71.403,00 EUR par UREBA, 33.000 EUR par SOLTHERM et 7.870, 00 EUR par le distributeur électrique IDEG

La journée s’est poursuivie par la visite du parc éolien. Les 4 éoliennes qui y sont implantées ( 2 sur le territoire de Sombreffe et 2 sur celui de Gembloux ) présentent une hauteur de 85 mètres et offre une puissance totale de 6.000 kwh.

Merci  à Eric Van Poelvoorde, échevin des travaux, de l'Energie et de l'environnement et à Claire parmentier, echevine de l'enseignement pour leurs explications concernant le travail effectué par la ville de Gembloux en matière d'économie d'Energie et de développement durable.

La journée s'est déroulée dans un esprit conviviale

Merci à tous et surtout aux mandataires ECOLO et à la locale de Gembloux

Ariane

Secrétaire de la locale d'Erquelinnes

10:32 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/08/2006

affiche de campagne ECOLO

18:33 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2006

Seul le vent actionne les éoliennes

Les lecteurs du Sillon Belge ont pu lire dans l'édition du 14 juillet un courrier relatif au fonctionnement des éoliennes. EDORA, la Fédération des producteurs d'électricité d'origi­ne renouvelable, tient à rappeler quelques faits à propos de l'énergie éolienne.

1. Seul le vent actionne les pales des éoliennes. Lorsqu'elles atteignent une certaine vitesse, elles commen­cent à produire de l'électricité. Lorsque le vent ne souffle pas, les pales ne tournent pas. Elles ne sont en aucun cas artificiellement acti­vées.

2. Lorsque le vent est faible, les variations de vent sont alors plus aléatoires. Les rotors peuvent alors tourner sur des plans différents, voire à angle droit l'un par rapport à l'autre. Il s'agit là d'un phénomène météorologique anodin. Lorsque le vent s'intensifie, les rotors tendent à s'orienter sur un même plan et la production d'électricité commence.

3. La variabilité du vent et de la production éolienne n'est pas un pro­blème pour le bon fonctionnement du réseau électrique. Le gestionnaire du réseau - en Belgique comme ailleurs - gère déjà en permanence de nom­breuses fluctuations : la consomma­tion électrique des industries et des ménages varie à chaque instant et la production des centrales convention­nelles fluctue également selon le cli­mat - les centrales au gaz, par exemple, voient leur production in­fluencée par la température extérieu­re et les centrales hydroélectriques par le niveau des pluies. Le réseau électrique intègre toutes ces varia­tions sans problème, y compris la production éolienne.

4. Miser sur le développement des énergies renouvelables permet d'as­surer notre avenir énergétique. Les sources d'énergie -, le vent, l'eau, le soleil, ...- seront toujours disponibles et les coûts de production sont d'ores et déjà maîtrisés. À l'inverse, si nous restons dépendants du marché du pé­trole, nous en subirons l'instabilité et l'insécurité d'approvisionnement. La disparition progressive des res­sources fossiles et la flambée prévi­sible des prix du pétrole doivent nous inciter à choisir une politique énergétique plus responsable.

Vous souhaitez en savoir plus sur le développement éolien en Wallonie ? Nous vous invitons à lire la brochure «Des éoliennes en Région wallonne» téléchargeable sur le portail «Éner­gie» de la Région wallonne : http://energie.wallonie.be ou en ap­pelant la Direction Générale des Technologies, de la Recherche et de l’Énergie : 081 / 33 55 06. Voir aussi www.edora.be .

 

Sillon belge 24/07/2006

23:24 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/08/2006

soirée politique 13 septembre 2006

Mercredi 13 septembre à 19 H 30 en la salle du Café des Sports à Hantes-Wihéries : Soirée politique avec au programme

 

- une conférence-débat sur le thème " l'avenir des services publics de proximité dans nos villages ". Orateur : Jean-Marc NOLLET, Député -Fédéral, ancien Ministre de la Communauté Fançaise

- une présentation des missions de la Province du Hainaut ( bilan de l'action d'ECOLO durant la mandature qui s'achève et perspectives pour l'avenir )

 

Renseignements : Gérard BECHET, tête de liste à la Province : 071/ 55 70 69   0496/21 59 91

18:21 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/08/2006

29/07/2006 Ducasse de Grand-Reng -- Noce d'or

Le groupe ELAN était représenté par une équipe de "charme " et de "choc" dont notre secrétaire Ariane Van Landeghem lors de la réception des couples jubilaires (50 ans de mariage)

 

Catherine, Caroline, Livine, Freddy, Ariane, Beatrice et Martine

 

 

 

Encore une fois,  félicitations pour les deux couples jubilaires

18:54 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2006

La Constitution belge intègrera un développement durableke...ECOLO s'abstient !

Elaboré par une majorité de partis traditionnels au Sénat, un article concernant le développement durable devrait faire son apparition dans la constitution belge.

Le vote s'est tenu ce 13 juillet au Sénat et devrait intervenir plus tard à la Chambre. Le texte proposé ne représente qu'un ersatz vidé de sa substance par rapport à l'intention affichée initialement, n'incluant même plus la solidarité avec les générations futures mais une simple  "solidarité entre les générations".
ECOLO s'est abstenu , estimant que l'urgence nécessite plus qu'une intention "modeste et humble", qu'un "phare dans le brouillard" (comme l'a dit  le sénateur socialiste Cornil) mais un texte fort, conforme aux engagements internationaux, clair et contraignant. Elle nécessite également une véritable politique volontariste durable ; on est loin du compte.

Nous avons donc déposé notre propre texte, basé sur une toute autre ambition :

  • reprendre telle quelle la définition du développement durable reconnue internationnalement ;
  • prévoir une obligation de résultat dans les politiques menées, sans retour en arrière ;
  • prévoir une procédure impliquant toutes les entités du pays.

Nous défendrons cette proposition lors du débat à la Chambre.

 

ECOLO

11:25 Écrit par B.L. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |